Parfum des Arts
Bienvenue sur Parfum des arts ! Si tu es un membre, connecte toi ! Si tu ne l'es pas encore, nous espérons te compter parmi nous bientôt Smile

Derniers sujets
» Vivre sous la bannière de la liberté
Mer 4 Juil 2018 - 10:23 par chairminator

» Créations personnels
Mar 26 Déc 2017 - 14:46 par chairminator

» Tournoi de Chevalets à Provins
Mar 22 Aoû 2017 - 15:41 par Gallica

» quelque dessins et photo
Dim 18 Déc 2016 - 0:59 par Invité

» Retour après un an 1/2 d'absence .....Très occupé
Dim 18 Déc 2016 - 0:31 par RIRI

» Mini-galerie de RIRI
Dim 18 Déc 2016 - 0:28 par RIRI

» Bonjour
Ven 16 Déc 2016 - 20:31 par Invité

» La guerre des étoiles ^^
Mar 13 Déc 2016 - 18:06 par yoda00

» Le retour :D
Mar 8 Nov 2016 - 22:27 par yoda00

» lles remparts
Mar 6 Sep 2016 - 7:45 par Buffa aline

notre artiste du moment :

  Ayumi

est notre

artiste du mois !

Bravo à elle !

 

Ce mois-ci : dessin en cours...

Venez voir l'évolution de

ce magnifique cheval,

par COBRA :

Voir l'évolution

sur ce TOPIC !

Ce mois-ci, dessin en cours :

  TRACTEUR,

 par

   shadow

Voir l'évolution

du travail

ICI !

Ce mois-ci : "Béziers"

Une magnifique

aquarelle, par

ROGER J.

Ca se passe sur

ce TOPIC !

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Parfum des Arts » AUTOUR DE L'ART » Discussions générales autour de l'art » Biographies » Peintre, dessinateurs et artistes divers » François Walthéry

François Walthéry

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 François Walthéry le Mar 1 Déc 2009 - 18:34

RIRI

avatar
Admin
Admin


François Walthéry né en Belgique (Argenteau) en 1946.
Son amour du dessin, il le doit probablement à son père, soudeur de profession, et qui aimait à ses heures perdues dessiner et croquer les membres de sa famille.
Ses capacités de dessinateur, il les fait connaître trés jeune, et plus particulièrement en participant à divers concours, tel que celui de "Junior-vacances", en 1961, ce qui l'amenera à se voir publier son 1er dessin au grand-public.
Sa passion de la bande dessinée lui apporte, dans un 1er temps, un apprentissage, dirons-nous, empirique, et lui donne la liberté d'analyser à loisir -et d'une certaine façon- les différentes techniques graphiques utilisée par quelques grands dessinateurs.

Trés vite, le petit François a l'idée de montrer son travail (beaucoup de reproductions de planches de BD, qu'il affectionnait tant et dévorait, comme celles de Franquin...et aussi des dessins personnels inspirés de ses lectures) à un dessinateur chevronné n'habitant pas loin de chez lui : Mittei, le dessinateur de.....
Celui-ci, étonné par la qualité de son travail, lui recommande vivement de poursuivre dans cette voie.
Son père l'inscrit donc trés rapidement à l'Institut Saint-Luc de Liège, et dont Mittéi est un ancien élève.

Ainsi, pendant 1 an, le jeune François il apprend à manier plus précisemment le pinceau et la plume.. il n'a alors que 16 ans !


PIPO :

En 1962, une belle opportunité se présente au jeune François : Géri, un dessinateur qui intervenait sur "Junior" (supplément à l'hebdomadaire télé "Chez nous") en proposant une BD mettant en scène un facteur, tombe malade.
On demande alors à Mittéi s'il veut le remplacer, mais, celui-ci, débordé, ne peut rendre ce service.
Néanmoins, il recommande le jeune François pour honorer le contrat.
C'est ainsi que ce dernier va assurer une planche hebdomadaire dans le magazine et qui prendra forme sous le nom de Pipo, sur des scénarios de Mittéi...
Pipo raconte donc l'histoire d'un petit gamin dans la vie de tous les jours : ici, il s'agira de faire des gags d'une planche narrant ses aventures.
Ainsi, et pendant 4 mois, le jeune François réalisera 16 planches pour l'hebdomadaire, jusqu'au rétablissement de Géri.


La 1ère planche de Pipo, réalisée en 1962 par F. Walthéry :

[/url]



Apprenti chez Peyo :

C'est sur les conseils de Mittei que le jeune François écrit au Journal de Spirou pour proposer ses services.
Les planches de BD personnalisées qu'il envoie font sensation puisqu'il est rapidement contacter par Yvan Delporte, le rédacteur en chef.
Aprés avoir rencontré le directeur (Dupuis), le rédacteur en chef, il fait la connaissance de Peyo (les Schtroumpf) qui cherche un dessinateur pour son studio, et pour lequel il travaillera un long moment.

Tout d'abord, le jeune François s'exerce à faire quelques décors de la BD "les shtroumpf", puis, plus tard "Johan et pirlouit", autre bd de peyo.
Progressivement, son travail devient de plus en plus conséquent...
Ses prouesses graphiques -auxquelles ne reste pas insensible Peyo- l'amènent à se voir confier un travail plus personnalisé : créer une BD au scénario déjà préétabli, mais où tout serait de sa conception : personnages et décors.
C'est ainsi que naît "Jacky et Célestin", histoire racontant les aventures de 2 jeunes scouts, demandé par l'hebdomadaire "le soir illustré". Mais Peyo se contentera d'en écrire seulement le scénario et le dessin sera confié pour les 2 premières histoirtes à Will (le dessinateur de "Tif et Tondu").




C'est à partir de la 3ème histoire que Walthéry intervient, dés 1963.
Trois épisodes sortiront jusqu'en 1964 ("Vous êtes trop bons", "Casse-tête chinois" et "Le chinois est rancunier").

En 1966, aprés son service militaire, François réintègre le studio et passe à la vitesse supérieur : Peyo lui confie la succession d'un des ses "bébé" : "Benoit Brisefer", l'histoire d'un petit garçon à la force herculienne et qui perd tout pouvoir lorsqu'il éternue.
Il ensignera 4 aventures, mais, pour les lecteurs, BB restera avant tout le personnage crée (et dessiné au début) par Peyo.

Aprés la mort de son père, Walthery quitte le studio pour revenir à Cheratte habiter avec sa mère.



NATACHA : LA GRANDE AVENTURE !!! :

En 1967, on proposé à François Walthéry de créer une héroine pour le journal de spirou qui en manque singulièrement.
Le choix d'une hotesse de l'air est proposé par le rédac chef et emporte un plébiscite.
Le nom est ensuite rapidement choisi suite à un débat : ce sera Natacha !




A partir de là, Walthéry va devoir créer le look de son héroine, et imaginer graphiquement l'univers dans lequel elle évoluera, bien qu'il ne sera jamais le scénariste de ses aventures.

La première publication de la BD de Natacha (intitulée "Natacha, hôtesse de l'aur") paraîtra dans le numéro 1633 du magazine "Spirou", datant du 26 février 1970...



Le début d'une grande aventure, et la 1ère héroïne sexy et émancipée de BD pour la jeunesse...
Succés sans précédent !... et joli contrepied à la BD "tout public" qui, tout en restant destiné à la jeunesse, présentait des aventures mouvementées avec un personnage principal physiquement trés joli, émancipé, un peu caractériel mais, surtout, courageux et infiniment sympathique.
Le fait d'en faire une hotesse de l'air apportera une touche d'originalité supplémentaire puisque le sujet avait jusque-là été rarement abordé, et en tout cas se trouvait merveilleusement prétexte à raconter des histoires situées aux 4 coins du monde...



Ainsi, on ne change pas une équipe qui gagne et, trés rapidement, Walthéry pond la seconde aventure de Natacha, avec l'aide -à nouveau- du scénariste Gos...
Ainsi paraîtra "Natacha et le maharadja" en 1971... qui, tout comme la 1ère histoire, bénéficiera d'une bonne dose d'exotisme et d'aventure !

Dans la 3ème aventure ("La mémoire de métal"), Walthéry se tournera davantage vers le scénario policier matiné de science fiction. Il travaillera pour cela avec un autre scénariste : Borgers.

Le travail de Walthéry est trés moderne et peut s'apparenter à un véritable travail de mise-en-scène, si tant est que l'on puisse parler de "mise-en-scène" dans l'univers de la BD.
Les plans sont serrés, les cases jamais totalement régulières, les vignettes présentent une alternance de plans larges/américain, rapprochés etc... en plongée ou contre-plongée.
Les séquences d'action sont surdécoupées, le "montage" dynamique...
Tout cela donnant au final une grande modernité et véritable énergie à l'entreprise, démodant d'un seul coup toutes les BD qui avaient précédé jusque-là, et qui étaient nanties d'une présentation plus académique...
Héroïne moderne, histoires trés rythmées, mise en image originale et inédite : une nouvelle aire de la BD est en train de naître dans le magazine Spirou, et qui donnera naissance à un renouveau dans lequel apparaitront de belle shéroïne toujours en action (Yoko Tsuno en est un exemple parmi tant d'autres).


Peyo, Walthéry et Franquin à Paris en 1971 :



Les histoires de Natacha qui suivront feront appel aux scénaristes les plus divers (Maurice Tillieux, lui-même dessinateur, Borgers, qui reviendra bien plus tard dans un scénario totalement SF "Instantannés pour Caltech/Les machines incertaines", etc, etc...)
Le plus souvent, ce sont des histoires policières plus ou moins agrémentées de science-fiction...

L'album suivant, "Double choc", sera constitué de plusieurs mini-histoires.
Le schéma de parution reste d'ailleurs toujours le même : d'abord les planches (à raison de 2 en moyenne) sortent hebdomadairement dans le magazine Spirou, et, une fois que l'histoire complête a été diffusée (environ 4 à 5 mois), la BD est publiée aux éditions (ici Dupuis) 2 mois aprés.

A noter que, parrallèlement à ses publications de BD de natacha dans le périodique "Spirou", Walthéry illustrera de nombreuses couvertures de magazines, le plus souvent une illustration de Natacha reprenant en plus sophistiqué une scène extraite des 2 ou 3 planches issues du numéro actuel...

Aprés un album orienté polar ( "Le treizième apôtre" en 78 ) , Walthéry change de registre et de méthode de travail à partir de l'album "L'hôtesse et Monna Lisa" et, surtout, du double album "Instantannés pour Caltech" et "Les machines incertaines" (81 et 83), incroyable histoire de science-fiction sur un scénario de Borgers.
Ici Walthéry va pour la 1ère fois travailler en coproduction pour le dessin... En ce qui concerne "Le 13ème apôtre" il fera équipe avec le dessinateur Mittéï, mais c'est surtout avec le double album suivant que la corréalisation sera la plus marquante, le soin des décors étant confiés ici à Jidéhem, le dessinateur de "Sophie"... Des décors futuriste et high-tech, tel que le scénario (rencontre avec des extra-terrestres) l'exige, où évolue des personnages dessinées par Walthéry...

Cette pratique de travail, Walthéry l'adoptera trés souvent à partir de là, et ce jusqu'aux derniers albums sortis encore à ce jour... Même s'il n'oubliera pas de continuer à créer des histoires de façon totalement autonome, en ce qui concerne le dessin ("L'ange blond" par exemple, en 1994).
On peut être étonné d'un tel choix et parti-pris artistiques, d'autant plus qu'il semble difficile d'imaginer un partage graphique de travail dans la réalisation d'une BD (qui commence par quoi ? Comment déterminer le positionnement d'un personnage dans un décor qui n'existe pas encore ? ou, à contrario, comment choisir l'angle de vue exact d'un décor pour y inclure un personnage qui sera fait, ensuite, par quelquu'un d'autre ?? Autant de questionnements amenant de nombreuses reflexions)
Toujours est-il que le résultat est bluffant, et que la symbiose opère... Et ce le double-album "Caltech/machines incertaines" reste probablement le plus sophistiqué de la série, même si la création et le résultat ne peuvent ici en être attribuée uniquement à Walthéry !








Travaux annexes et références :

Il serait pour le moins réducteur de résumer le travail de François Walthéry à "Natacha", car n'oublions pas que, en dehors de ses superbes illustrations de couvertures pour le magazine, et de divers figurines de présentations pour sa mise en page (sommaire, etc...), il demeure également l'auteur de 2 autres personnages : "le ptit bout'chique" et "le vieux bleu".
Ces 2 aventures n'apparaîtront qu'assez rarement sous forme de mini histoires complètes dans le magazine.
La particularité de ces 2 bandes dessinées est qu'elles sont relatives à la nostalgie de l'enfance :
Le p'tit bout'd'chique raconte les aventures d'un petit garçon rêveur, dont les similitudes avec l'auteur lui même (car il ne sagit-là ni plus ni moins que d'un auto-portrait que l'aurteur nous brosse là)
Quant au "Vieux bleu", l'auteur nous présente, sous des noms détournés, des personnages qu'il a bien connu dans son enfance, en les faisant évoluer dans des décors de son village natal.
D'ailleurs, Walthéry usera trés tôt de références et ce, dés les albums de Natacha, où il fera apparaître en caricature certains de ses amis, tel Maurice Tillieux en brigand dans "La mémoire
de métal", ou bien encore l'aviateur Jean Pierre Legrain qui apparaîtra souvent dans les aventures de la jolie hotesse dans le rôle d'un...pilote d'avion !!!





Parmi les célébrités, on peut remarquer la présence de Ray Charles dans l'album "Les culottes de fer"... Et les exemples ont nombreux...

Parmi les autres travaux annexes, François Walthéry participera à de nombreuses mini-histoires autonomes, le plus souvent pastiches d'autres histoires, ou bien racontées sur le ton de l'Ironie...

Parrallellement à son implication au journal de Spirou jusqu'au début des années 90, il participera régulièrement à la réalisation de vignettes, dessins éphémères, ou affiches pour annoncer spectacles et publicités diverses...



Il participera d'ailleurs activement à la vie de son village, et, plus généralement, de sa région, en illustrant de nombreux programmes comme les spectacles et festivités, ou bien encore des illustrations pour différents guides belges et sociétés ("les plaisirs de Lièges", "Agence de voyage Liégeoise", etc...) mais aussi en apportant sa contribution à d'innombrables illustrations pour des publicités de grands groupes (comme Citroën, pour laquelle il fit une mini-BD d'une planche) ou franchises et marques diverses...

François Walthéry interviendra aussi dans d'autres magazines et sera partie prenante de BD hommages, et différents travaux encore...


RUBINE :

En 1988, FW change d’éditeur et passe chez Marsu-Productions où il continue de publier, entre autre chose, les aventures de son héroïne Natacha.

Il créera ensuite personnage de Rubine (enquètes policières dont l'héroïne est une jolie jeune femme, ressemblant terriblement à Natacha), sur des histoires du scénariste Mythic, mais ne le dessinera pas néanmoins...
Etant partisan du partenariat entre dessinateurs (ce qu'il n'a cessé de démontrer depuis qu'il s'est associé à la corréalisation graphique de ses albums depuis "Instantannés ppour Caltech" (la 8ème aventure de Natacha), il fera donc appel à un dessinateur Serbe (Dragan de Lazare) au style de dessin assez similaire au sien, qui dessinera cette nouvelle héroïne sous ses conseils et son oeil avisé...








Conclusion :

Avec presque 50 ans de carrière, 20 albums de Natacha parus (sans compter ceux de Rubine, Le p'tit bout'd'chique, et ses "péchés de jeunesse" comme Pipo ou Jacky et Célestin), des reprises de personnages célèbres d'autres grands dessinateurs, des BD "indépendantes", des 100aines d'illustrations, François Walthéry reste un des dessinateurs les plus importants de la génération "Spirou" et de la BD Franco-Belge.
Par son style dynamique, son héroïne sexy et indépendante, le choix de ses histoires mélant le plus souvent allégremment policier et science-fiction, il a indébitablement dépoussiéré la BD "tout public" d'un accadémisme qui commencé à devenir quelque peu "pesant", et ouvert la voie à d'autres BD "tout public" modernes, mettant en vedette bien souvent des héroïnes "dans le vent" ...
Professionnel trés actif, il n'a cessé durant toutes ces années de participer à d'innombrables festivals de BD, kermesses villageoises, émissions télévisées (plus précisemment dans les années 80).

Par ailleurs, sa vision moderne et altruiste du travail visant à sortir les dessinateurs de BD de leur ornière ou de leur trop grande indépendance, en amenant ceux-ci à travailler en partenariat, ont contribué à en faire un auteur à part entière et un grand philosophe -en quelque sorte- de cette discipline...

Aujourd'hui, même si sa cadence de production s'est quelque peu ralentie, François Walthéry continue néanmoins toujours à nous présenter ses aventures de Natacha, bien souvent en corréalisation d'ailleurs...
Il restera en tous cas à nos yeux, et avant toute chose, le père d'une charmante hotesse de l'air...


_________________
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, tout ce qu'il reste, même si c'est improbable, est forcément la vérité" (Sherlock Holmes) - Conan Doyle
http://avengers.easyforumpro.com/forum.htm

2 Re: François Walthéry le Mar 9 Mar 2010 - 0:00

sweety

avatar
Admin
Admin
c'est très intérressant Riri, François Walthéry a fait trop de choses c'est impressionnant.

La BD le p'tit bout d'chique à l'air trop marrante, j'aime bien la page de couverture, en tout cas.


_________________
mon site : http://www.lesportraitsdelodie.sitew.com/

3 Re: François Walthéry le Mar 9 Mar 2010 - 14:49

RIRI

avatar
Admin
Admin
Merci beaucoup Sweety.


_________________
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, tout ce qu'il reste, même si c'est improbable, est forcément la vérité" (Sherlock Holmes) - Conan Doyle
http://avengers.easyforumpro.com/forum.htm

4 Re: François Walthéry le Jeu 11 Mar 2010 - 3:44

phoenix

avatar
Plume d'Argent
Plume d'Argent
super cette biographie riri

5 Re: François Walthéry le Mar 16 Mar 2010 - 14:41

Mika

avatar
Chef d'Oeuvre Accompli
Chef d'Oeuvre Accompli
Je ne le connaissais pas - impressionnant, tout ce qu'il (a) fait

6 Re: François Walthéry le Mar 16 Mar 2010 - 16:33

wendy

avatar
Chef d'Oeuvre Accompli
Chef d'Oeuvre Accompli
ouai c'est impressionnant, mon pere aimait bien natacha, j'ai du en lire y'a quelques années deja ^^

7 Re: François Walthéry le Mar 16 Mar 2010 - 21:40

RIRI

avatar
Admin
Admin
merci à vous 3.


_________________
"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, tout ce qu'il reste, même si c'est improbable, est forcément la vérité" (Sherlock Holmes) - Conan Doyle
http://avengers.easyforumpro.com/forum.htm

8 Re: François Walthéry le Ven 17 Sep 2010 - 1:55

RIRI

avatar
Admin
Admin
Une petite dédicace de François Walthéry :